Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers

Je sais que l’on a déjà beaucoup écrit sur Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers, mais c’est quand même un gros coup de cœur littérature jeunesse et je ne peux pas résister à l’envie d’en parler !

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'Univers de Benjamin Alire Saenz
Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers

L’histoire

Aristote et Dante sont deux ados américains d’origine mexicaine des années 1980. Ils sont tourmentés par les soucis habituels des ados et l’âge adulte arrivant, ils essaient de trouver leur place. L’un est ultra sensible, un peu artiste. L’autre est un écorché vif, blessé par un secret de famille. L’amitié qui naît entre les deux est forte et chaotique, blessante parfois, souvent perturbante .

Mon avis

Ce livre parle d’homosexualité, un sujet encore peu évoqué dans la littérature jeunesse et il en parle bien. Tout n’est pas simple dans la vie des deux garçons, il n’y a pas que leur identité sexuelle qui pose problème, ce sont des ados comme les autres qui en plus de leurs questions existentielles, doivent affronter les préjugés et la bêtise des autres. Les relations parents-enfants sont justes et belles, les parents aiment leurs enfants et ne savent pas toujours comment les protéger.

Ce roman rassure, ce roman nous donne confiance, Aristote et Dante sont deux garçons extraordinaires qui avancent dans la vie. Ils vont découvrir l’univers, se découvrir et nous ne pouvons pas rester insensibles à leurs découvertes. En résumé, c’est beau l’amour !

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz chez PKJ

Tartes aux pommes et fin du monde

Tartes au pommes et fin du monde fait partie de ce que j’appelle mes « romans apéritifs », des petits romans détente que je choisis de lire entre deux grosses lectures.

Tartes aux pommes et fin du monde
Tartes aux pommes et fin du monde

L’histoire

Un jeune homme en pleine dépression nous raconte ses souvenirs d’enfance, d’adolescence et de jeune adulte. Il est question de chien avec des ailes, de maquereaux, de maquettes d’avions et de flingue substitut de petite amie. Il est aussi question de ce qui peut nous donner envie de continuer quand plus rien ne va.

Mon avis

Ce petit livre se lit avec plaisir, le style est simple et frais avec un brin d’humour et de poésie. J’ai aimé le souvenir récurrent du chien, sorte de repère dans les réflexions du héros. Toutefois, ce jeune homme m’a semblé étranger, je me sentais très éloignée de ce personnage qui baisse les bras d’une manière peut-être trop détachée, sans lutte apparente. Parfois, il semble regarder le monde de l’extérieur. Un petit roman agréable qui parle de choses graves (suicide, divorce, chômage) tout en légèreté.

Si vous souhaitez découvrir un peu plus l’auteur et ses textes, vous pouvez visiter son blog La méduse et le renard

Tartes aux pommes et fin du monde de Guillaume Siaudeau chez Pocket

Le BGG au cinéma

Le Bon gros géant est certainement l’un de mes romans préférés en littérature jeunesse et c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends la sortie le 20 juillet de son adaptation au cinéma par Steven Spielberg.

La bande-annonce me fait déjà rêver, il y a un peu de Harry Potter dans ces images !


Ce n’est pas la première fois qu’un roman de Roald Dahl est adapté, on peut même dire que c’est arrivé souvent : Fantastic Mister Fox, James et la grosse pêche, Matilda et bien sûr Charlie et la chocolaterie de Tim Burton. Personnellement, j’ai adoré  Fantastic Mister Fox. Et vous, quelle est votre adaptation préférée de l’oeuvre de Roald Dahl ?

Les saveurs de l’Inde sacrée

Les saveurs de l'Inde sacrée de Pankaj Sharma
Les saveurs de l’Inde sacrée de Pankaj Sharma

J’ai découvert les recettes de Pankaj grâce à son blog. Les recettes qu’elle nous propose dans ce livre sont une véritable invitation au voyage et une découverte de saveurs. le livre est ponctué d’anecdotes qu’a vécues l’auteur enfant lorsqu’elle vivait en Inde. Les recettes ne demandent pas des ingrédients introuvables et sont souvent simples à réaliser. 

Cuisiner ces recettes est un vrai plaisir et les odeurs d’épices dans la maisonnée ouvrent grand l’appétit. Une belle façon de découvrir la cuisine indienne !

Les Saveurs de l’Inde sacrée : 60 recettes végétariennes simples set gourmandes de Pankaj Sharma aux éditions Almora

La maison de soie

Quel plaisir de prendre un thé en compagnie de Sherlock Holmes et de son ami Watson version Horowitz !

La maison de soie
La maison de soie

Mon avis

J’avais des doutes en commençant ce livre, c’est toujours avec un peu de réticence que je lis un roman qui reprend des héros d’auteur qui ne sont plus là. S’attaquer à Sherlock Holmes n’est pas un travail facile. Pourtant, j’ai été conquise par cette nouvelle aventure du détective anglais. Le style d’écriture est moderne, l’intrigue est complexe, les événements se succèdent, et on ne s’ennuie pas . On retrouve nos très chers personnages , surtout le Docteur Watson qui est un narrateur très habile. Avec la Maison de soie, Anthony Horowitz a réussi a prolongé les aventures de Sherlock, à le rajeunir sans trahir Conan Doyle. Une réussite !

La maison de soie de Anthony Horowitz au livre de poche

U4 : Koridwen

U4 est un ensemble de quatre livres écrits par quatre auteurs différents. Les quatre romans sont liés par un même contexte : Le virus U4 a décimé 90 % de la population. Seuls quelques ados ont survécu, dans chaque livre nous suivons l’un d’entre eux qui a pour objectif de se rendre à un rendez-vous donné par le maître du jeu sur lequel ils jouent sur internet. L’idée m’a plu et pour commencer U4 j’ai choisi le livre de Yves Grevet, car j’avais beaucoup aimé la série Méto.

U4 : Koridwen
U4 : Koridwen

L’histoire

Le roman commence en Bretagne, Koridwen se retrouve seule dans la ferme familiale après la mort de sa mère qui a succombé au virus U4. Il ne lui reste que ses vaches à s’occuper et ses souvenirs. Elle doit faire face aux attaques des autres survivants et décide de ne pas abandonner et de tout tenter pour survivre. C’est sa grand-mère, un peu sorcière, qui depuis l’au-delà, va la guider, lui laisser des messages, pour la mener en tracteur jusqu’à Paris et lui permettre de ses rendre à un mystérieux rendez-vous lancer sur internet.

Mon avis

Le mélange entre ambiance post apocalyptique et fantastique est bien trouvé. Koridwen rencontre des personnages toujours singulier et jamais caricatural : le monde est une jungle, personne n’est parfait, l’instinct de survie prend le dessus. Le lien qui lie Kordiwen et son cousin déficient mental apporte un plus à cette histoire : Koridwen a un devoir envers lui, elle doit survivre pour lui, son cousin lui donne un but et lui apporte le réconfort d’avoir encore une famille. On ne s’ennuie pas en lisant ce livre, l’histoire est rythmée, les événements s’enchaînent rapidement. Ça donne envie de lire les trois autres romans U4 !

U4 : Koridwen de Yves Grevet chez Syros

La bouquineuse

Pour le premier article de ce blog, j’ai choisi de vous parler de La bouquineuse de Zoran Zivkovik. J’ai trouvé ce livre par hasard, et le hasard faisant bien les choses, j’ai pu découvrir un auteur et une maison d’édition que je ne connaissais pas !

La bouquineuse de Zoran Zivkovic
La bouquineuse de Zoran Zivkovic

L’histoire

La bouquineuse c’est Mademoiselle Tamara qui entretient le plaisir de la lecture avec art et gourmandise, car Mlle Tamara aime manger des fruits en lisant. Plus qu’une habitude, c’est une nécessité. Chaque chapitre porte le nom d’un fruit, rituel du moment de Mlle Tamara. A chaque fois, une histoire différente nous emmène dans une nouvelle aventure ou mésaventure de notre bouquineuse, et chaque fois, les livres sont au cœur de l’histoire.

Mon avis

Mlle Tamara est une sorte d’Amélie Poulain des livres. Zoran Zivkovik nous entraîne dans un univers fantastique et parfois absurde. Les personnages sont tous très surprenants, leurs actes et leurs habitudes encore plus. La lecture y est porteuse de bonheur, de danger ou d’espoir mais semble toujours nécessaire. L’objet livre est aussi très soigné, j’ai apprécié l’élégance de la couverture et la qualité du papier qui rendent la lecture agréable.

Ce roman est une belle découverte qui se savoure chapitre après chapitre et qui donne envie de se pencher sur le reste de l’oeuvre de Zoran Zivkovik.

La bouquineuse de Zoran Zivkovic aux éditions Xenia.