Les évadés du bocal

Voilà un roman qui déménage ! Attirée par la couverture et le titre, encouragée par la 4e de couverture, j’ai plongé dans le bocal avec la ferme intention de réussir mon évasion avec ces trois personnages complètement déjantés.Les-evades-du-bocal

L’histoire

Lisa, Sandro et Yves, tous les trois patients d’un asile psychiatrique, sont persuadés que le terrible Docteur Martinovic est à la tête d’un affreux trafic. C’est tout de même étrange ces patients qui disparaissent de l’hôpital du jour au lendemain ! Lorsque leur ami Moussa disparaît à son tour, les trois compères comprennent qu’il est temps d’agir et de s’évader : eux seuls peuvent révéler la vérité !

Mon avis

Il est étrange ce roman, même surprenant ! Je m’attendais à une histoire gentiment déjantée et finalement pas du tout… C’est pas si gentil que cela. Mais la vie d’un schizophrène, c’est pas drôle non plus et même si nos trois personnages nous font passer de bons moments, il reste le poids de leur vécu,  celui de la famille, de la société, la conscience parfois fugace d’être à part. Les trois héros sont bien dérangés et assez sympathiques, ils pètent les plombs les uns après les autres, ou tous ensemble. Ils partagent également des moments de complicité car ils sont seuls contre tous. Et c’est peut-être parce qu’ils sont un peu à part, en marge de la société qu’ils regardent la société d’un œil acéré, qu’ils pointent du doigt les dérives de notre vie moderne et veulent dénoncer le libéralisme outrancier. Cette dénonciation s’accompagne tout au long de leur fuite, de messages tagués sur les murs d’un mystérieux Messiah, qui rassemblent autour de lui de nombreux disciples.

On ne s’ennuie pas en lisant ce roman, il est judicieusement construit, on apprend au fil de l’histoire à mieux connaître le passé des trois personnages à travers des épisodes marquants de leur vie. Le rythme s’accélère tout le long du livre et ne cache rien des douleurs et de la violence de la vie. Je mettrai juste un petit bémol sur les recommandations de l’éditeur qui le conseille à partir de 13 ans. Je pense qu’il convient plutôt à des lycéens.

Les évadés du bocal de Bruno Lonchampt chez Sarbacane
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s