Scribay premium : premières impressions

logo-rondDébut août,  Arnaud Lavalade m’a proposé de tester l’offre Scribay premium. Comment refuser ? Naturellement, même si l’abonnement est offert, je reste libre d’écrire ce que je pense. Après un petit mois de test, je peux commencer à me faire une idée sur l’offre et voici mes premières impressions.

Il faut du temps pour découvrir toutes les nouvelles fonctionnalités de Scribay premium, car de nombreuses options sont proposées :

1. Se donner des objectifs

Pour commencer, vous pouvez programmer des objectifs d’écriture. Vous décidez le nombre de mots que vous voulez écrire quotidiennement et le nombre de chapitres à écrire dans la semaine (liés à une oeuvre), ou encore le nombre de défis à relever. C’est assez motivant, toutes les semaines vous recevez le bilan de votre programme et vous êtes assez fier lorsque vous atteignez vos objectifs. Au début, j’ai souvent réajusté mes objectifs, et je pense que je les modifierai encore en reprenant le travail, il y a des jours où l’on est moins disponible pour écrire.

2. S’entraîner

La fonction entraînement m’a beaucoup plu. Vous devez écrire pendant dix minutes sur un thème donné, avec ou sans contraintes (des mots imposés). C’est ainsi que j’ai écrit l’histoire d’un loup-garou bouddhiste élu maire de sa ville ou encore celle d’un chasseur de fantômes odieux qui doit devenir l’ami du spectre d’un fillette capricieuse. Les textes que vous écrivez peuvent être sauvés ou pas. J’avoue que je n’ai pas eu le cœur de les supprimer. Je me suis dit que finalement, mes personnages pourraient revenir dans une de mes futures histoires, à la manière d’une sorte de ligue des gentlemen extraordinaires ! Au bout des dix minutes, je me suis rendue compte que j’écrivais les 250 mots de mon petit objectif quotidien. C’est très ludique, j’ai écrit sur des sujets inhabituels pour moi et les énoncés proposés laissent le champ libre à notre imagination. Pour résumer, je préfère l’entraînement de Scribay à celui de la salle de sport !

3. Une boîte à outils

En écrivant, le scribayen dispose de plusieurs outils pour le soutenir :

  • La relecture automatique : orthographe et grammaire, répétitions, verbes faibles, longueur des phrases et des paragraphes sont analysés. Bien entendu, ça ne remplace pas les précieux commentaires et annotations des relecteurs très humains de Scribay. Mais, personnellement, j’ai retravaillé mes textes après avoir constaté quelques maladresses récurrentes dans mon écriture.
  • Un générateur de péripéties : vous êtes en panne d’idée, cliquez sur la petite ampoule en bas de votre texte. Plusieurs suggestions apparaissent. Je n’ai pas encore utilisé cette fonction, c’est donc difficile pour moi d’émettre une opinion.
  • La gestion des personnages : lorsque j’écris, je note sur mon petit carnet les détails sur mes personnages pour éviter les incohérences. Avec premium, je peux créer des fiches personnages, entrer leur description et retrouver facilement leur apparition dans tel ou tel chapitre. Petit détail sympathique, on peut leur associer une image ou une photo.Image6
  • Les statistiques : nul besoin d’être mathématicien pour comprendre les statistiques. Celles-ci m’informent sur mon style et ma façon d’écrire. Le petit moment de réconfort après une longue séance d’écriture : vous pouvez comparer votre style à celui des grands auteurs reconnus. Vous apprendrez ainsi que votre style s’approche de Victor Hugo, Bernard Werber ou Colette.Image5

4. Les parcours

Plusieurs parcours sont proposés pour nous permettre de mieux s’organiser et de mieux structurer nos écrits. Personnellement, j’ai commencé le parcours « quête et aventures ».Image1

Le principe est d’écrire un roman en suivant un schéma narratif proposé dans le parcours. J’ai donc commencé à écrire mon modeste en roman en mode étudiante : je regarde la vidéo, j’intègre les notions abordées et je mets en pratique ce que j’ai appris. Le principe me plaît car je suis une adepte des MOOC, j’ai d’ailleurs créé ce blog dans le cadre d’un cours en ligne. J’aurais toutefois apprécié la retranscription de la vidéo en format texte. Naturellement, l’histoire que l’on écrit est tout à fait libre, le but est de créer une intrigue cohérente et intéressante. On pourrait craindre que le parcours « quête et aventures » nous entraîne seulement vers de la fantasy, il n’en est rien. L’histoire de mon groupe de rock amateur rentre tout à fait dans le cadre tant il est vaste. Je n’ai jamais écrit de longues histoires, espérons que ce parcours me le permette ! Je vous tiendrai informés de ma progression et de mon expérience.

Conclusion

Scribay premium est donc un super outil pour écrivain amateur motivé. Motivé car il faut consacrer du temps à l’outil pour en profiter. Sans l’option, Scribay est idéal pour écrire, partager et progresser grâce aux autres membres.  L’option premium est une étape supplémentaire et complémentaire, elle s’adresse à ceux qui cherchent un environnement de travail plus complet (grâce aux différents outils), à ceux qui souhaitent acquérir une méthode de travail plus structurée (non imposée, que l’on découvre pas à pas et qui s’adapte aux différentes personnalités) et à ceux qui veulent se lancer dans l’écriture plus sérieusement, car il faut l’avouer, ce n’est pas toujours facile de libérer du temps pour l’écriture. Il reste la question du prix de l’abonnement : 19,90€/mois. Rien ne vous empêche de tester le premier mois qui est gratuit ! Ensuite, la vie est une question de choix. Je ne fume pas, je suis pas une accro du shopping (les librairies ça ne compte pas ?), alors c’est un plaisir que je peux m’offrir. Bien entendu, c’est une somme qui peut être importante pour certains budgets serrés. Un tarif dégressif en fonction de la durée de l’abonnement serait une excellente idée.

Je remercie Scribay pour cette découverte et Arnaud Lavalade pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Publicités

5 réflexions sur “Scribay premium : premières impressions

  1. Isandre 5 septembre 2017 / 6 h 33 min

    Trés intéressant. Je trouve malheureusement le prix un peu prohibitif aussi…sur une année par ex, ça fait quand même une forte somme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s