Les Willoughby

Je connaissais et aimais Lois Lowry pour ses romans Le passeur ou l’Elue (deux romans magnifiques). J’ai découvert une autre facette de son écriture en lisant les Willoughby, roman plus léger et plein d’humour.

Les Willoughby de Lois Lowry
Les Willoughby de Lois Lowry

L’histoire

Les Willoughby ne sont pas une famille modèle, les parents n’aiment pas leurs enfants et ne s’occupent pas d’eux. Ils ont pour voisin un milliardaire qui ne parle à personne et qui vit seul dans une maison délabrée et sale. Un bébé abandonné sur le seuil des Willoughby et l’arrivée d’une nounou vont transformer la vie des héros de cette histoire.

Mon avis

Ne cherchez pas de moral, ni de logique dans ce roman. En lisant ce livre, on se dit que l’auteur a écrit une aventure comme on peut l’imaginer quand on est enfant. Les solutions sont simples, les personnages ne sont pas jugés, ils sont comme ils sont et chacun fait avec. Les enfants et leur nounou s’imaginent dans une famille « vieux jeu » et s’inspirent des romans où les orphelins, les enfants malheureux s’en sortent toujours à force de bonne volonté et de rencontres opportunes. On sourit souvent en lisant ce petit roman, on reconnaît les références littéraires (expliquées en fin de livres), les personnages sont sympathiques, notamment ceux de la nounou et du milliardaire et même si on devine facilement la fin de l’histoire, on apprécie de suivre les aventures des enfants Willoughby.

Les Willoughby de Lois Lowry, L’école des Loisirs

 

 

Tartes aux pommes et fin du monde

Tartes au pommes et fin du monde fait partie de ce que j’appelle mes « romans apéritifs », des petits romans détente que je choisis de lire entre deux grosses lectures.

Tartes aux pommes et fin du monde
Tartes aux pommes et fin du monde

L’histoire

Un jeune homme en pleine dépression nous raconte ses souvenirs d’enfance, d’adolescence et de jeune adulte. Il est question de chien avec des ailes, de maquereaux, de maquettes d’avions et de flingue substitut de petite amie. Il est aussi question de ce qui peut nous donner envie de continuer quand plus rien ne va.

Mon avis

Ce petit livre se lit avec plaisir, le style est simple et frais avec un brin d’humour et de poésie. J’ai aimé le souvenir récurrent du chien, sorte de repère dans les réflexions du héros. Toutefois, ce jeune homme m’a semblé étranger, je me sentais très éloignée de ce personnage qui baisse les bras d’une manière peut-être trop détachée, sans lutte apparente. Parfois, il semble regarder le monde de l’extérieur. Un petit roman agréable qui parle de choses graves (suicide, divorce, chômage) tout en légèreté.

Si vous souhaitez découvrir un peu plus l’auteur et ses textes, vous pouvez visiter son blog La méduse et le renard

Tartes aux pommes et fin du monde de Guillaume Siaudeau chez Pocket