Les garçons (du collège) ne sont pas (tous) des crapauds

Un roman jeunesse offert par Babelio et La Martinière jeunesse lors d’une opération Masse critique.

Les garçons (du collège) ne sont pas (tous) des crapauds de Barbara Dee
Les garçons (du collège) ne sont pas (tous) des crapauds de Barbara Dee

L’histoire

Finley et Maya sont d’inséparables amies d’enfance. Navrées par le comportement des garçons du collège, elles ont inventé le Guide du développement amphibien dans lequel elle classe les garçons en trois catégories : têtard, crapaud et grenouille (très rare).

Mais le jour où Zachary alias « Barjoïde » refait son apparition au collège après un an d’absence, les certitudes de Finley sont ébranlées. Barjoïde est devenu une charmante grenouille…

Mon avis

L’histoire de Finley est sympathique, c’est un livre qui se lit rapidement, à l’écriture agréable. Toutefois, je suis un peu restée sur ma faim. Le début est drôle, le système de classement des garçons correspond très bien à ce que peuvent faire des collégiennes de l’âge de Finley et Maya. Mais le déroulement de l’histoire m’a semblé un peu simple, la psychologie des personnages un peu stéréotypée, on trouve même une documentaliste qui sert du thé aux élèves qui viennent au CDI (ça me dérange un peu, j’avoue… même si je suis une gentille documentaliste). C’est donc un roman sans prise de tête, un roman divertissant pour les jeunes collégiens.

Les garçons (du collège) ne sont pas (tous) des crapauds de Barbara Dee chez La Martinière
Publicités

Les Willoughby

Je connaissais et aimais Lois Lowry pour ses romans Le passeur ou l’Elue (deux romans magnifiques). J’ai découvert une autre facette de son écriture en lisant les Willoughby, roman plus léger et plein d’humour.

Les Willoughby de Lois Lowry
Les Willoughby de Lois Lowry

L’histoire

Les Willoughby ne sont pas une famille modèle, les parents n’aiment pas leurs enfants et ne s’occupent pas d’eux. Ils ont pour voisin un milliardaire qui ne parle à personne et qui vit seul dans une maison délabrée et sale. Un bébé abandonné sur le seuil des Willoughby et l’arrivée d’une nounou vont transformer la vie des héros de cette histoire.

Mon avis

Ne cherchez pas de moral, ni de logique dans ce roman. En lisant ce livre, on se dit que l’auteur a écrit une aventure comme on peut l’imaginer quand on est enfant. Les solutions sont simples, les personnages ne sont pas jugés, ils sont comme ils sont et chacun fait avec. Les enfants et leur nounou s’imaginent dans une famille « vieux jeu » et s’inspirent des romans où les orphelins, les enfants malheureux s’en sortent toujours à force de bonne volonté et de rencontres opportunes. On sourit souvent en lisant ce petit roman, on reconnaît les références littéraires (expliquées en fin de livres), les personnages sont sympathiques, notamment ceux de la nounou et du milliardaire et même si on devine facilement la fin de l’histoire, on apprécie de suivre les aventures des enfants Willoughby.

Les Willoughby de Lois Lowry, L’école des Loisirs